Make your own free website on Tripod.com

Projet Des Fables De La Fontaine

Le Loup et l'Agneau
Accueil
Présentation
Jean de la Fontaine
Fables

01-102.jpg

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
- Je n'en ai point. - C'est donc quelqu'un des tiens :
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge.
Là-dessus, au fond des forêts
Le Loup l'emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.

 

Pour cette fable Le loup et l’Agneau, la morale est la suivante : la raison du plus fort est toujours la meilleure. L’agneau est effrayé par le loup qui va tenter de justifier l’acte qu’il va commettre. Le terme procès, à la fin de la fable, nous fait réfléchir en quoi cela pourrait être réellement un procès et que ce soit nous, les lecteurs, qui allons en être les juges. Dans cette fable, le loup est l’accusateur, celui qui dénonce, et l’agneau est le défendeur, celui qui tente de se défendre. Le loup est la victime qui ne se fait pas épargner par les bergers et les chiens et il veut se venger. L’agneau est l’agresseur qui rapporte le loup aux autres et qui lui crée des problèmes. C’est la prétention du loup qui veut avoir raison et qu’il se venge sur l’agneau sans aucune autre forme de procès.

 

Voici quelques explications de la fable. Le mot hardi explique que le loup es audacieux et intrépide (qui n’a pas peur et qui est vif d’esprit). Le terme témérité est un synonyme de audacieux et de intrépide. Le vers que je me vas désaltérant nous renvoie à je vais, c’est une vieille façon provinciale et populaire de dire je suis en train de me désaltérer. Les pas sont une ancienne mesure de longueur comme le mètre ou le centimètre. Le terme si nous indique le mot puisque.

 

Pour la mise en scène de cette fable, nous utiliserons la pantomime. Trois personnages seront en scène : le loup, l’agneau et le narrateur. Il faudra créer des costumes et fabriquer un décor de forêt au bord d’une rivière.

 

agneau.gif